Bienvenue chez AEL/LEA Nouvelle-Calédonie

Recherche et développement

Recherche et développement

Toujours à la recherche de techniques innovantes pour fournir des solutions plus rentables à nos clients, AEL / LEA investit massivement dans ses programmes de recherche et de développement. Cela nous permet de :

  • maintenir un haut niveau de technicité et d’expertise en améliorant ses connaissances ;
  • répondre à des questionnements spécifiques qui nécessitent un développement scientifique et/ou technique.
Recherche et développement
Recherche et développement

Programmes institutionnels

Des programmes interdisciplinaires ont permis de mettre au point une technique d’écotoxicologie, de valider l’emploi d’échantillonneurs passifs de type DGT comme outils de surveillance vis-à-vis des de polluants comme les métaux. En partenariat avec l’IRD, des études ont pour objectif d’accroître la connaissance dans le transfert des métaux dans l’environnement, afin de proposer à terme les meilleurs outils de surveillance environnementale.

Recherche et développement

Partenariat de recherche

Via une Convention Industrielle de Formation par la Recherche (bourse CIFRE) entre l’IRD et AEL/LEA en modélisation hydrosédimentaire, des recherches sont actuellement conduites. Le développement et la validation d’un outil d’aide à la décision est visé afin de compléter le panel de nos compétences.

Recherche et développement

Comportement des résidus (industriels et/ou urbains) à long terme

Cette problématique nécessite l’ouverture d’un champ d’investigation assez ample. Dans ce contexte AEL/LEA a contribué à des études qui concernent :

  • le devenir des déchets industriels (vieillissement) sur leur aire de stockage, exposés aux aléas climatiques ;
  • les interactions entre les lixiviats produits par les déchets industriels et le milieu récepteur naturel ;
  • des techniques alternatives de réduction des empreintes écologiques, comme la carbonatation de résidus miniers et de sous-produits inhérents. Ces méthodologies permettent, dans certains cas une meilleure stabilité géochimique des aires de stockage et/ou peuvent aboutir à des opérations de valorisation.

Recherche et développement

Mises au point méthodologiques

La production de données fiables est la base de toute étude, c’est pour cette raison que AEL/LEA s’est tourné, dès sa création, vers des développements méthodologiques comme :

  • la discrimination acoustique des fonds et des habitats (système AGDS) ou le monitoring des concentrations en métaux par la bioaccumulation active ;
  • la pré-concentration des métaux dissous sur résine et la complexation par échantillonnage passif (DGT) pour l’analyse des eaux de mer et douces ;
  • l’analyse des poussières atmosphériques.
Recherche et développement

Actions en innovation

Les dispositifs DGT ou plus généralement appelés «échantillonneurs passifs» représentent un outil de surveillance innovant pour la mesure des contaminants (bio)disponibles dans l’eau et les sédiments. La technologie d’échantillonnage passif s’avère être un outil fiable, robuste et qui est de plus en plus utilisé dans les programmes de surveillance. Ces dispositifs sont maintenant considérés comme faisant partie d’une nouvelle stratégie de surveillance d’une gamme croissante de polluants prioritaires et émergents. En utilisant cette technologie depuis plus de 10 ans maintenant, AEL/LEA cherche également à limiter les coûts de surveillance, notamment en réduisant les déplacements sur le terrain. Les actions R&D déployées ont abouti à la création d’un échantillonneur automatique (THOË). Détails sur la page THOË